Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Séminaire ISTeP - Alexander Koptev

(ISTeP)

L’impact de la rhéologie sur l’interaction entre le panache mantellique et la lithosphère continentale près des blocs cratoniques: Implication pour le craton tanzanien

Bien que de nombreux rifts continentaux soient magmatiques, tous ne le sont pas. Cette observation a déclenché un débat sur le mécanisme qui détermine le rifting continental. Sur la base de l’observation des rifts magmatiques, certains auteurs proposent que le rifting continental soit le résultat de panaches mantelliques profonds. Pour d’autres, sur la base de l’observation des rifts faiblement magmatiques, les rifts continentaux résulteraient de l’étirement de la lithosphère continentale sous l’effet des forces tectoniques en champ lointain. La partie centrale du Rift Est Africain est un laboratoire naturel pour étudier le rifting continental car elle juxtapose une branche magmatique (est) et peu magmatique (ouest) de chaque côté du craton Tanzanien. Nous cherchons à comprendre ce comportement contrasté à l’aide d’un modèle numérique thermomécanique 3D à haute résolution. Le modèle simule l’ascension d’un panache mantellique sous un craton en contexte faiblement extensif. Les simulations montrent que le panache est défléchi par la racine du craton et préférentiellement chenalisé le long d’une des bordures du craton. Ceci provoque le développement concomitant d’un rift magmatique et d’un rift peu magmatique de chaque côté du craton, tous deux alimentés par la même source mantellique. Les expériences numériques montrent de nombreuses analogies avec l’évolution observée du Rift Est Africain central. Elles réconcilient les modèles de rifting actif et passif au sein d’un même cadre dynamique et démontrent que des rifts magmatiques et peu magmatiques peuvent se développer dans des environnements géotectoniques similaires.

06/11/2015 à 12h30, Salle Fourcade (Tour 55-56, 4ème étage)

Isabelle Morgant - 21/07/16

Traductions :

    A voir

     

     

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 155 membres dont :

    • 16 professeurs (dont 2 associés)
    • 28 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 13 ATER et post-docs
    • 50 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 18 collaborateurs bénévoles (dont 9 émérites)