Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Séminaire ISTeP - Eric Lasseur

(BRGM)

Du processus sédimentaire à la lecture des déformations lithosphériques : quelles contraintes pour les bassins sédimentaires ouest-européens ?

La démarche présentée vise à utiliser les bassins sédimentaires comme des archives particulièrement précises des paramètres qui ont contrôlés leur remplissage (tectonique , climat, eustatisme) à des échelles de l’ordre du millier de kilomètres. La France métropolitaine offre une importante diversité de bassins sédimentaires présentant des structures différentes qui ont évolué au cours du temps dans des contextes géodynamiques différents, bassins intracratoniques, rift, marges passives, bassins compressifs. L’abondance des données disponibles permet une approche précise de l’évolution de ces bassins et l’identification de leur réponse en fonction du contexte géodynamique et de leur héritage structural. L’évolution comparée de ces bassins au cours d’intervalles temporels relativement courts (de l’ordre du million d’années) permet de recomposer la réponse de la lithosphère à des contextes géodynamiques donnés et de discuter des mécanismes en jeu (influence des contraintes horizontales, topographie dynamique …). La craie du bassin de Paris permettra d’illustrer la démarche multi-échelle appliquée depuis la reconnaissance des processus sédimentaires, la reconstruction de profils de dépôts, leur intégration dans un cadre séquentiel, vers l’évolution du bassin et de l’ensemble du territoire métropolitain au cours du crétacé supérieur. Des exemples choisis dans le Jurassique inférieur et le Cénozoique permettront de discuter des différentes architectures sédimentaires et des paramètres qui les contrôlent et l’influence de l’héritage structural dans différents contextes géodynamique. Les projets en cours sur le Tertiaire francais permettent de recomposer la réponse de la lithosphère ouest européenne dans le contexte géodynamique complexe du cénozoique, tout en montrant la finesse de l’enregistrement temporel dans les bassins qui permet fréquemment de mieux recomposer le contexte géodynamique général. Les liens évolution de l’orogène -remplissage du bassin dans une logique d’intégration source to sink seront également abordés.

22/01/2016 à 12h30, Salle Fourcade (Tour 55-56, 4ème étage)

Isabelle Morgant - 21/07/16

Traductions :

    A voir

     

     

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 155 membres dont :

    • 16 professeurs (dont 2 associés)
    • 28 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 13 ATER et post-docs
    • 50 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 18 collaborateurs bénévoles (dont 9 émérites)