Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Séminaire ISTeP - Diane Bonnemains

(IPGP)

Les liens entre la tectonique d’extension et la nature des interactions fluide-roche dans la lithosphère océanique

Les segments de dorsales lentes à faibles apports magmatiques sont associés à la formation de failles de détachement exhumant des roches de la croûte profonde et du manteau et à une altération de ce matériel profond avec l’eau de mer. Afin d’améliorer nos connaissances sur les mécanismes de déformation ayant lieu dans ces systèmes, nous avons étudié en détail les roches de failles collectées in situ par un submersible sur la surface exhumée du détachement océanique actif 13°20’N (dorsale médio-Atlantique). Nous avons couplé une approche microstructurale et minéralogique avec une étude des inclusions fluides. Ce travail révèle la présence sans précédent d’une zone de faille entièrement silicifiée constituée principalement par des brèches mafiques. Nous proposons que le matériel mafique provient de l’intégration de la croûte magmatique provenant de la plaque supérieure à la zone de faille, caractérisée par une croûte magmatique bien développée avec un complexe filonien dont la base a subi une altération hydrothermale dans les conditions amphibolites. La silicification a lieu au cours de l’exhumation de la faille mais s’effectue dans des conditions quasi-statiques à l’échelle de l’échantillon. Cette altération est liée à une circulation hydrothermale de fluides qui pénètre jusqu’à la base du complexe filonien où se situe la zone de réaction. Les fluides sont ensuite canalisés par la faille qui agit comme une zone de décharge.

09/06/2017, Salle Pacifique à 12h30

09/06/17

Traductions :

    A voir

     

     

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 141 membres dont :

    • 15 professeurs
    • 25 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 10 ATER et post-docs
    • 42 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 19 collaborateurs bénévoles (dont 10 émérites)