Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Séminaire ISTeP - Benoit Villemant

(ISTeP)

Surveillance géochimique à la Soufrière de Guadeloupe: est-on en début de crise? Ou comment suivre le dégazage d'une intrusion magmatique à faible profondeur.

La Soufrière de Guadeloupe est un volcan actif dont la dernière crise sismo-volcanique intense date de 1976-1977. Elle est malheureusement célèbre dans les annales par sa très mauvaise gestion scientifique et humaine. Depuis un réseau de surveillance géophysique et géochimique performant a été mis en place à l’Observatoire Volcanologique de la Guadeloupe et le volcan de la Soufrière est actuellement l’un des mieux surveillé au monde. Est-on pour autant plus apte à enregistrer et surtout interpréter les signaux possibles d’une réactivation du système volcanique profond et d’anticiper une nouvelle crise ?
L’interprétation des données de surveillance géochimique des fluides hydrothermaux (fumeroles, sources chaudes) depuis 1979 par les schémas géochimiques classiques est ambigüe (coexistence par exemple de H2S et HCl dans les fumeroles sommitales actuelles). L’analyse fine de ces séries géochimiques temporelles et en particulier des halogènes permet d’identifier les sources des anomalies observées et de proposer un modèle de réalimentation du système volcanique par une série d’intrusions magmatiques à faible profondeur. La crise sismique et fumerolienne en cours (1992 –actuel) ainsi que celle de 1976-1977 sont interprétées comme le résultat de tels épisodes intrusifs.

24/01/2014 à 12h30, Salle Fourcade (Tour 55-56, 4ème étage)

Isabelle Morgant - 21/07/16

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    A voir

     

     

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 141 membres dont :

    • 15 professeurs
    • 25 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 10 ATER et post-docs
    • 42 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 19 collaborateurs bénévoles (dont 10 émérites)