Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Séminaire ISTeP - Séverine Moune

(LMV Clermont-Ferrand)

Les volatils: du magma profond à la surface.

Le dégazage magmatique est une des principales manifestations de l’activité volcanique. La mobilité des gaz volcaniques jusqu’à la surface est plus rapide que celui du magma qui les a engendrés. Ils deviennent ainsi une interface privilégiée entre le magma en profondeur et la surface. En effet, la composition chimique de la phase gazeuse permet, de façon fiable et sensible, de tracer les processus de dégazage et autres processus ayant lieu à profondeur magmatique. Par conséquent, la phase gazeuse constitue un moyen quasi-unique de pouvoir appréhender tout changement de l’activité éruptive d’un volcan, et donc de pouvoir espérer identifier des signaux géochimiques précurseurs d’éruptions.
De plus, l’exsolution des volatils magmatiques dissous (C, H, O, S, Cl, F..), en diminuant la densité des magmas, apparaît être une des forces motrices principales de leur remontée vers la surface. De plus, la quantité de volatils dissous initialement dans le magma (mesurés dans des inclusions magmatiques) permet d’apporter des contraintes sur la source et les processus magmatiques ainsi que sur les processes de dégazage.
La prise en compte de l’influence des volatils et l’étude du dégazage des magmas est donc nécessaire pour mieux comprendre l’évolution des systèmes magmatiques actifs. Je vous présenterai divers études sur les inclusions magmatiques et les gaz volcaniques qui nous ont permis de mieux comprendre les processes magmatiques et de dégazage.

12/12/2014 à 12h30, Salle Fourcade (Tour 55/56, 4ème étage)

21/07/16

Traductions :

    A voir

     

     

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 155 membres dont :

    • 16 professeurs (dont 2 associés)
    • 28 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 13 ATER et post-docs
    • 50 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 18 collaborateurs bénévoles (dont 9 émérites)