Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Laura Airaghi

(ISTerre / ISTeP)

Etude pétro-chronologique de la chaîne des Longmen Shan (Tibet oriental) : héritage géologique et implications pour la géodynamique actuelle.

La chaîne des Longmen Shan (est du Tibet) est la bordure la plus énigmatique du plateau du Tibet : les taux de convergence mesurés par GPS y sont très faibles (< 3 mm/an), malgré une croûte tibétaine sur-épaissie (> 60 km) et une forte activité tectonique, localisée le long des failles d’échelle lithosphérique. Ce paradoxe suggère une forte contribution de l'héritage géologique acquis avant la collision Inde-Asie dans la structuration actuelle de la chaîne. Les roches métamorphiques aujourd’hui à l’affleurement dans les toits des failles majeures (couverture sédimentaire et massifs cristallins appartenant au craton de la Chine du Sud) offrent une opportunité unique d'étudier le calendrier de la déformation et de l’épaississement de la croûte tibétaine. Du fait de leur bas degré métamorphique (amphibolite – schistes verts), une approche pétro-chronologique in-situ a été utilisée pour démêler l'enregistrement textural et minéralogique complexe de ces roches. Il a été ainsi possible de quantifier des processus clés affectant la rééquilibration minéralogique des roches de bas et moyen grades ainsi que leurs taux de déformation et leurs interactions avec les fluides. Avec les observations de terrain collectées tout le long de la chaîne, il a été possible de montrer que la plupart de l’épaississement et de l’exhumation dans l’Est du Tibet est mésozoïque, bien antérieur à la collision Inde-Asie. Une segmentation métamorphique d’époque Mésozoïque est aussi observée le long de la chaîne et semble correspondre à la segmentation séismique actuelle. Des structures héritées pourraient donc en partie contrôler la localisation des séismes récents.

19/01/2018, Salle Fourcade à 12h30

15/01/18

Traductions :

    Appartenant à

    22/05/18

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 138 membres dont :

    • 15 professeurs
    • 26 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 13 ATER et post-docs
    • 36 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 18 collaborateurs bénévoles (dont 9 émérites)