Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Inauguration de la plateforme ALIPP6

Inauguration de la plateforme ALIPP6,la plateforme d’analyse élémentaire ICP-MS-ICP-OES Ablation Laser de l’UPMC

La plateforme Analytique ALIPP6 sera inaugurée le 11 juillet 2016 à l’Université Pierre et Marie Curie. Elle est financée par la Région Ile-de-France, l'UPMC, le CNRS et Saint-Gobain Recherche.

Elle offre à la communauté scientifique et aux partenaires industriels un accès à un  ensemble d’équipements performants permettant l'analyse des éléments mineurs et en traces dans les matériaux naturels ou synthétiques et les solutions, ainsi que des analyses isotopiques sur une large gamme d'éléments.

Les principaux domaines d'application concernés sont les sciences de la Terre, les sciences de l'environnement et les sciences des matériaux.

Le projet lancé en 2014 a été soutenu financièrement par la Région Ile-de-France via le DIM Oxymore, l’UPMC majoritairement au travers des UMR ISTEP, IMPMC et METIS et de l’OSU Ecce Terra, le CNRS (INSU et UMR) et la société Saint-Gobain Recherche. Cette plateforme est unique au niveau de la région Ile-de-France.

 

Cette plateforme comprend des outils d’analyse chimique multi-élémentaire par « voie humide » et sur matériaux solides :

- Une ICP-OES (5100 SVDV Agilent) principalement dédiée à l’analyse des échantillons en solutions pour les éléments relativement abondants (couramment > 10 ppb en solution), en particulier pour les éléments majeurs (oxydes > 1%) et des éléments traces dont les abondances sont > 10 ppm, dans les silicates.

- Une ICP-MS de nouvelle génération dite ‘QQQ’ (8800 Agilent) qui permet d’analyser des éléments en très faibles traces (typiquement ppt au ppb en solution et dans certains cas ppq) en solution ou à partir d’un plasma issu d’une ablation laser.

Outre des performances classiques très améliorées (gain en résolution de masse, très large dynamique et linéarité de la réponse, cet outil permet de résoudre de façon élégante de très nombreuses interférences. En effet, l’intercalation d’une chambre de réaction-collision entre deux quadrupôles, permet une sélectivité inégalée en ICP-MS en utilisant à la fois une sélection isotopique en fonction des rapports M/Z mais aussi en fonction de réactions spécifiques dans la chambre de collision (collision He, réactions avec H2, O2, NH3). Elle permet aussi des mesures de compositions isotopiques dans certains cas (isotopie U-Pb par exemple)

- Enfin cette plateforme est équipée d’un Laser Excimer 193 nm qui, interfacé avec l’ICP-MS, permet d’effectuer une analyse in situ des échantillons solides et alliant la performance de l’ICP-MS QQQ.

 

Cette plateforme est complétée par un laboratoire de Chimie propre (salle blanche)  permettant de préparer les solutions d’analyse en conditions de très haute pureté. La plateforme ALIPP6 vient compléter une plate-forme minéralogique et géochimique (Microscopie Electronique à Balayage associée à un analyseur EDS et  Microsondes Electroniques) pour l’analyse des matériaux naturels ou synthétiques et réunis dans un même couloir de l’UFR TEB (T46-00 E3).

La plateforme ALIPP6 est avant tout dédiée aux développements analytiques grâce à l’ICP-MS QQQ et le couplage avec l’Ablation Laser. L’ICP-OES, bien que très performante, est plutôt dédiée à des analyses ‘courantes’ des matériaux et solutions. L’accès à cet ensemble d’équipements performant et originaux en Île de France est ouvert à  la  communauté  scientifique  et  aux  partenaires  industriels, sous la forme de projets soumis à un Comité Scientifique qui sera chargé de l’interaction avec les demandeurs et de la planification.

Une page Web dédiée de l’UMR ISTEP sera mise en place pour la soumission des premiers projets en septembre 2016.

 

10/11/16

Traductions :

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 141 membres dont :

    • 15 professeurs
    • 25 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 10 ATER et post-docs
    • 42 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 19 collaborateurs bénévoles (dont 10 émérites)