Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
ISTeP - UMR 7193
Institut des Sciences de la Terre de Paris

Distinctions

Laurie Bougeois, , prix de thèse Van Straelen 2015 de la SGF

pour sa thèse intitulée "Variations de la saisonnalité paléogène en Asie Centrale : apport d'une géochimie haute résolution sur des coquilles d'huîtres. » soutenue le 23 octobre 2014 à Géosciences Rennes. Les travaux de Laurie étaient encadrés par Guillaume Dupont-Nivet puis lors de sa troisième année par Marc de Rafélis ici à l'iSTeP. Laurie a ensuite occupé un poste d'ATER à l'UPMC. La remise du prix a eu lieu le 4 décembre 2015.

 

Françoise Bergerat, prix « Prix Pruvost » * pour l'année 2015

* Ce prix, fondé en 1960 sur les fonds recueillis pour la remise de son épée d'académicien, visait initialement à récompenser un mémoire ou une thèse de géologie, soutenus au cours des cinq dernières années et choisis parmi les meilleurs. Ce prix est actuellement destiné à distinguer des travaux dédiés à la géologie structurale et la tectonique. Il est décerné tous les quatre ans sous la forme d'une médaille à l'effigie de Pierre Pruvost.

 

Burov Evgueni recevra la médaille Stephan Mueller Division Medal de l'European Geosciences Union (EGU) 2015.

Stephan Mueller Division Medals sont décernées dans le domaine "Tectonique , Géologie Structurelle et Géophysique". Il s'agit de la première distinction internationale de ce niveau décernée à un chercheur de l'UPMC dans le domaine des Sciences de la Terre Solide . C'est la deuxième pour l'ensemble Sciences de la Terre et Environnement de l'UPMC (G. de Marsily a reçu John Dalton Division Medal en Hydrologie en 2000).
La cérémonie aura lieu à l'assemblée générale de l'EGU à Vienne (12-17 April 2015).

 

Mathieu Rodriguez, prix de thèse du CNFGG pour l'année 2014

Le prix de thèse du Comité national français de géophysique et de géodésie (CNFGG) a été attribué à Mathieu Rodriguez pour sa thèse intitulée "La limite de plaque Inde-Arabie : évolution structurale du Crétacé supérieur à l'Actuel et aléa tsunami associé", et qu’il a effectuée sous la codirection de Nicolas Chamot-Rooke (ENS), Marc Fournier et Philippe Huchon. En savoir plus sur le site de l'UPMC

 

Dorothée HUSSON, prix « Jacques Rey » pour l'année 2011

Dorothée HUSSON, qui avait soutenu sa thèse à l’ISTeP en 2010 a obtenu (conjointement avec Appoline Lefort, doctorante de Nancy) le prix « Jacques Rey » du Comité Français de Stratigraphie, 1er du nom.
La thèse de D. Husson (sous la direction de B. Galbrun et J. Laskar) s’intitulait : Vers une calibration astronomique du Crétacé, le cas du Maastrichtien (Crétacé supérieur) et de la limite Crétacé-Paléogène.
Elle avait publié un premier article en 2011 à EPSL, qui avait fait l’objet d’une « Actualité » sur le site de l’INSU.

 

Kristell Le Dortz, prix « AMY BOUE » pour l'année 2011.

Le prix AMY BOUE (prix de thèse du Comité National Français de Géologie) vient d’être décerné à Kristell Le Dortz pour son travail intitulé « Cinématique de l’Iran central et oriental, morphotectonique et datations cosmogéniques et OSL».
Docteur de l’UPMC, Kristell Le Dortz a réalisé sa thèse au sein de l'ISTeP et de l’école doctorale Géosciences et Ressources Naturelles.  Son travail de tectonique active associant géomorphologie et datations lui a permis de caractériser l’activité de grands décrochements du plateau iranien. En combinant âges d’exposition par isotopes cosmogéniques de surfaces morphologiques décalées et âges d’enfouissement du matériel alluvial, elle a pu établir que les taux de déplacement récent de ces décrochements sont de l’ordre du millimètre par an. En comparant les âges d’exposition aux isotopes cosmogéniques de galets échantillonnés sur les surfaces de cônes alluviaux ou prélevés sous ces mêmes surfaces et en les combinant avec les âges d’enfouissement de lentilles sableuses déterminés par luminescence stimulé optiquement (OSL), elle a mis en évidence une pré-exposition aux rayons cosmiques significative et variable du matériel alluvial et proposé une méthode pour estimer un âge maximum de l’abandon de ces surfaces alluviales.
Le travail de Kristell Le Dortz démontre que ces grands décrochements, situés dans une région faiblement sismique, produisent néanmoins des tremblements de terre destructeurs de magnitudes proches de 7 avec des périodes de retour de plusieurs milliers d’années ; ces résultats ont des implications directes sur l’évaluation de l’aléa et la prise en compte du risque sismique de l'Iran.

 

Françoise Bergerat, prix « Paul Fourmarier » * pour l'année 2011

Françoise Bergerat est ainsi la première lauréate de ce prix à la suite de lauréats prestigieux parmi lesquels Jean Goguel (1984), Jean Aubouin (1989), Jacques Angelier (1995), John Dewey (1998), Maurice Mattauer (2001) et Eduardo de Mulder (2007).

* Créé en 1937, le Prix Paul Fourmarier est décerné tous les trois ans à un chercheur qui, pendant la période décennale précédente, a accompli un travail original dans le domaine des sciences géologiques : géologie et ses applications, pétrographie dans ses relations avec la genèse et l’évolution des roches, géographie physique, paléontologie, pour autant que les travaux réalisés dans cette discipline apportent une contribution importante à la connaissance de l’évolution générale du globe.

 

Philippe Agard vient d’être nommé membre junior de l’ Institut Universitaire de France.

Philippe Agard, Professeur à l’ISTeP, est un spécialiste de géologie structurale et de pétrologie métamorphique appliquées à la géodynamique. Ses travaux portent sur l’étude du chenal de subduction et des mécanismes d’exhumation des roches de haute pression. Il est responsable d’un projet ANR qui vise à élucider les mécanismes d’obduction et animateur d’une task force de l’ILP (International Lithosphere Program) sur les processus pétrologiques et rhéologiques se déroulant à l'interface des plaques en subduction (prochain colloque: "Nature of the plate interface in Subduction Zones", 2-7 Juillet 2011, Sampeyre, Italie). Félicitations au lauréat dont les enseignements se feront malheureusement plus rares auprès des étudiants en Sciences de la Terre.

 

Evgueni Burov nommé à l'Académia Europaéa

Responsable de l'Equipe "Lithosphère et processus profonds" à l'ISTeP Evgueni Burov mène des recherches sur la physique des processus géologique ( orogénèse, formation de bassins et dynamique du manteau terrestre) notamment par modélisation numérique thermomécanique.
Sa récente nomination à l'Académia Europaéa récompense ses travaux scientifiques sur la lithosphère continentale et la modélisation numérique des processus géologiques.

23/02/16

Traductions :

    Chiffres clés

    L'ISTeP comprend 141 membres dont :

    • 15 professeurs
    • 25 maîtres de conférences
    • 2 directeurs de recherche
    • 4 chargés de recherche
    • 10 ATER et post-docs
    • 42 doctorants
    • 24 ITA-IATOS
    • 19 collaborateurs bénévoles (dont 10 émérites)